Recherche et innovation

Une nouvelle loi pour inciter les entreprises à innover

Il y a près de neuf mois la loi du 17 mai 2017 relative à la promotion de la recherche, du développement et de l’innovation entrait en vigueur.

23-rdiLe 27 février dernier le ministère de l’Économie et la Chambre de commerce ont organisé un événement destiné à présenter dans les détails les tenants et les aboutissants d’une nouvelle loi dont l’un des objectifs premiers est d’inciter les entreprises à soutenir activement leurs projets de R&D et d'innovation.

200 millions d’euros dans l’enveloppe

Une enveloppe de 200 millions d’euros est prévue d’être consacrée dans le cadre de cette nouvelle législation. Entre 2009 et 2017, la précédente loi a permis le versement d’aides pour un montant de plus de 375 millions d’euros ayant résulté en des investissements en R&D de plus d’un milliard d’euros. D’ici 2020, le Luxembourg ambitionne de consacrer entre 2,3 et 2,6% de son PIB aux efforts de R&D. Actuellement il se trouve à hauteur de 1,3%.

Aides logistiques

Lors de la présentation de la loi, les entreprises ont pu s’exprimer dans le cadre d’une table ronde modérée par Jean-Michel Ludwig, director Start-up Support & SME Performance chez Luxinnovation. Si les très petites, petites et moyennes entreprises sont les premières visées par les nouvelles dispositions législatives, les plus grosses structures ne sont évidemment pas oubliées, comme en témoigne la présence de Goodyear. La compagnie n’a pas attendu que soit promulguée cette loi pour s’engager dans un partenariat de près de 50 millions d’euros avec le Luxembourg Institute of Science and Technology (LIST), rendu aussi possible par la complémentarité entre la loi RDI et les instruments proposés par ailleurs par le Fonds national de la Recherche (FNR). 

Luxinnovation, le point d’entrée

Pour toute entreprise intéressée de s’engager dans une démarche d’innovation, le premier point de contact est en règle générale Luxinnovation. Et pour Pascal Fabing, head of National Funding chez Luxinnovation, il n’y a pas de mauvais moment pour prendre contact. L’organisation accompagne et conseille les entreprises selon leurs besoins, en identifiant les collaborations de recherche. Ceci avec une valeur ajoutée qui se situe à deux niveaux : sur le plan financier, par la capacité de jauger rapidement quel type d’aides et quel(s) montant(s) il est possible d’envisager, et sur le plan des partenariats possibles.

(Source : Luxinnovation)

  • Mis à jour le 23-02-2018