Coopération et action humanitaire

emergency.lu s’étend en Europe

05-emergencyLe système de télécommunication par satellite, "emergency.lu", développé par SES et l’Etat luxembourgeois, a gagné ses galons lors du passage du typhon "Haiyan" aux Philippines en 2013, du séisme au Népal en 2015 ou encore lors du passage de l’ouragon "Matthew" en Haïti. Sa dernière intervention remonte à 2017 pour venir en aide aux services des secours portugais dans la lutte contre les feux qui ont ravagé le pays pendant tout l’été.  

Aujourd’hui, le système d’aide d’urgence par satellite a été officiellement intégré au pool d’intervention d’urgence ("Voluntary Pool") de l’Union européenne. Pour cela, le ministre de l’Intérieur, Dan Kersch et le ministre de la Coopération et de l’Action humanitaire, Romain Schneider, se sont rendus au centre de crise "Emergency Response Coordination Centre (ERCC)" à Bruxelles, pour formaliser l’intégration de "emergency.lu" dans le dispositif d’aide de l’UE.

Le Luxembourg participera ainsi - moyennant son système de communication par satellite, qui permet de rétablir une connectivité Internet dans les lieux de catastrophes - à la capacité européenne d’intervention d’urgence (EERC) et au corps médical européen (CME), pour une durée initiale de deux ans.  

La contribution du Luxembourg

Depuis la création du pool volontaire en octobre 2014, 16 États participants ont ainsi regroupé plus de 70 moyens de protection civile (des équipes de recherche et de sauvetage, du matériel de purification des eaux, des unités de pompage à grande capacité, ...).

Avec la solution "emergency.lu", le Grand-Duché sera le premier pays à apporter un module de communication dans le pool volontaire. Le soutien luxembourgeois sera mis à disposition sous la configuration suivante:

  • un système de communication par satellite "emergency.lu" du type "rapide";
  • deux techniciens du groupe chargé de missions humanitaires de l’Administration des services de secours dont un assurera la fonction de "chef de mission";
  • un lot de matériel TIC (technologies de l’information et de la communication);
  • un lot de matériel de subsistance (tente, médicaments, rations des combats, etc.);
  • une génératrice

(Article rédigé par l'équipe rédactionnelle du portail luxembourg.lu / Source : ministère de l’Intérieur / Administration des services de secours / ministère des Affaires étrangères et européennes / Direction de la coopération au développement et de l'action humanitaire)  

  • Mis à jour le 07-03-2018