Famille

La nouvelle réforme du congé parental fait des parents heureux

89% de parents en plus par rapport à l’année 2016 ont profité du nouveau congé parental, jugé plus avantageux et plus souple.

06-congeparentalLa ministre de la Famille, Corinne Cahen, a dressé un premier bilan et s’est félicitée du fait que la nouvelle réforme, entrée en vigueur en décembre 2016, permette de mieux concilier vie professionnelle et vie privée. En 2017, 10.881 demandes ont été introduites contre “seulement” 6.759 en 2016. Et parmi les bénéficiaires, on compte surtout les papas, leur nombre faisant un bond surprenant de 190% ! Chez les femmes, le taux a lui aussi augmenté de 20%. Avec une hausse de 89% de parents supplémentaires y ayant recours, force est de constater que la nouvelle réforme du congé parental est un franc succès.

Choisir la formule qui convient

La nouvelle réforme introduit davantage de flexibilité, en plus d’un revenu de remplacement plus incitatif. La formule la plus prisée chez les femmes, demeure le congé à temps plein pendant 6 mois, tandis que les hommes privilégient davantage un jour de congé par semaine, sur une période de 20 mois. Cette plus grande flexibilité facilite aussi l’organisation sur le lieu de travail. Dans 97% des cas, employé et employeur ont pu trouver un accord qui satisfait les deux partis.

Des parents (plus que) satisfaits d’après sondage

Selon une enquête réalisée par TNS Ilres sur les dix derniers mois, 85% des parents interrogés se disent “extrêmement ou très satisfaits” du nouveau congé parental. Leur qualité de vie en serait nettement améliorée. 79% des sondés le préfèrent à l’ancienne formule.

Protéger la famille et l’emploi a un prix

Cette réforme survient à un moment charnière, qui voit la constellation “vie de famille – vie professionnelle” drastiquement remodelée. Une envie de réduire le temps de travail (de 20, 30, voire 50%) afin de passer plus de temps avec son enfant, gagne la société actuelle. Si le nouveau congé présente une voie de solution, celle-ci a un prix. Initialement budgétisé à hauteur de 74 millions d’euros, le coût a plus que doublé en 2017, atteignant la somme de 165 millions d’euros dépensés par l’État.

(Article rédigé par l’équipe rédactionnelle du portail luxembourg.lu)

  • Mis à jour le 19-03-2018