Etude

L’Eurobaromètre mesure un optimisme prudent chez les résidents luxembourgeois

Publiée deux fois par an, l’enquête menée par la Commission européenne donne un aperçu instantané de ce que les citoyens pensent de l’Europe.

06-eurobarometreCharles Margue, directeur de recherche chez TNS Ilres, et Yuriko Backes, chef de la représentation de la Commission européenne au Luxembourg, ont présenté les résultats du récent sondage Eurobaromètre. 61% des Luxembourgeois disent se sentir à l’aise au Grand-Duché. 57% - contre 47% l’an passé - sont attachés aux valeurs européennes. Parmi les plus “europhiles”, il y a les jeunes (25-39 ans), pour qui “Europe” rime avec “liberté, paix et opportunités”.

Par contre, ils ne sont que 33% à penser que les choses vont dans le bon sens sur le Vieux Continent. Les causes les plus souvent avancées pour ce sentiment de méfiance généralisé sont la crise migratoire, la menace terroriste et le Brexit. Aussi, 87% des sondés souhaitent une politique environnementale européenne encore plus ferme, notamment sur la question du nucléaire et des émissions de gaz à effet de serre.

Le logement, le souci numéro 1

Au Luxembourg, le bien-être général est surtout à mettre sur le compte d’une économie stable. 88% des résidents sont d’avis que celle-ci se porte bien. Si le taux de criminalité relativement bas et le système de santé inclusif et efficace viennent renforcer cet optimisme, le plus grand souci demeure le logement, encore trop cher selon 56% des sondés. Parmi les autres grandes préoccupations, on retrouve le chômage, la hausse des prix et l’immigration.

Immigration intra-européenne et immigration extra-européenne

Concernant cette dernière, il est important de faire la distinction, précise Yuriko Backes, entre ce qu’on appelle une “immigration intra-européennne” (la libre circulation des Européens en Europe) et une “immigration  extra-européenne”, que d’aucuns réduisent aux flux des migrants. Car si l’une est perçue comme un acquis par la population, la crise migratoire, elle, pousse 42% des habitants à rejeter l’idée d’une immigration en provenance des États tiers.  Cela dit, 76% sont d’avis qu’une fois dans le pays, les migrants devraient bénéficier de plus d’aides sociales.

Prendre le pouls de l’Europe

Pour faire de l’Eurobaromètre un sondage fiable et représentatif, la Commission européenne se base sur un échantillon de 1.000 personnes par Etat membre ainsi que par pays candidat. Au Luxembourg, compte tenu de sa taille, l’enquête se porte sur un échantillon de 500 résidents seulement, dont 55% sont Luxembourgeois, et 45% des ressortissants d’autres Etats membres.

(Article rédigé par l’équipe rédactionnelle du portail luxembourg.lu)

  • Mis à jour le 09-03-2018