Production audiovisuelle

A pas de géants...

Le Luxembourg a joué un rôle de pionnier sur la scène médiatique en Europe. Deux géants des médias et communications sont nés au Luxembourg et continuent aujourd’hui leur développement à partir du Grand-Duché: RTL Group, premier diffuseur européen de télévision et de radio, et SES, premier fournisseur mondial de services de communication et de télédiffusion avec une flotte de 50 satellites. Loin de pouvoir se targuer d'une longue et riche tradition cinématographique nationale, le Grand-Duché de Luxembourg a su ces dernières années trouver aussi sa place dans l’industrie audiovisuelle internationale. Preuve est que de nombreuses (co)productions sont primées à l'occasion des festivals de film internationaux.

Depuis l’apparition de RTL Group et de SES, de nombreuses sociétés actives dans les domaines convergents du multimédia et des technologies de l’information et de la communication (TIC) se sont établies autour de ces piliers au Luxembourg.

Le gouvernement luxembourgeois mène une politique active de développement des services audiovisuels et de la communication, appuyé en cela par le potentiel offert par le mouvement de libéralisation du marché des télécommunications en Europe et le progrès technologique.

Comme expression de cette politique proactive, le Luxembourg a adopté au début des années 1990 plusieurs schémas d’accompagnement public destinés à encourager le développement de la production audiovisuelle.

Le secteur de la production cinématographique

Malgré l’absence d’une longue tradition cinématographique nationale, le Grand-Duché a su développer une production cinématographique riche et reconnue par l’industrie audiovisuelle internationale, comme en témoignent les nombreux prix et récompenses obtenus lors de festivals internationaux ces dernières années.

Le Luxembourg compte une trentaine de sociétés de production dans le domaine de la fiction et de l'animation, dont 17 sont actives au niveau international. Le pays compte cinq studios d'animation, deux studios de production, 15 sociétés de postproduction, des studios d'enregistrement ou d'effets spéciaux, une quinzaine de sociétés de services directement liés au secteur. Au-delà, une dizaine de sociétés juridiques ou financières spécialisées dans l'audiovisuel opèrent dans le secteur. Le secteur de la production cinématographique emploie près de 600 personnes (techniciens, réalisateurs, acteurs...).

Une professionnalisation du métier a élargi les possibilités de coproduction avec l'étranger. Dès lors, les productions se sont multipliées au Grand-Duché, non seulement en raison d’un cadre législatif avantageux, mais aussi grâce aux excellentes infrastructures techniques et aux compétences grandissantes de l'industrie de production locale.

D'un autre côté, la richesse et la diversité du paysage luxembourgeois fournissent une multitude d’alternatives intéressantes pour des tournages en extérieur.

Le secteur de l'animation

Le secteur de l'animation a connu une éclosion semblable à celle du secteur de la production cinématographique. Le fait que deux coproductions luxembourgeoises, Ernest et Célestine (Studio 352) et Mr. Hublot (Zeilt Productions), ont été nominées à la 86e édition des Oscars en 2014, illustre quel bel parcours le secteur de l'animation a fait au Grand-Duché de Luxembourg.

Il y a une demi-douzaine de studios d’animation exerçant au Luxembourg. Ceux-ci développent leurs propres productions ou coproductions ou louent leurs services à des productions étrangères. Les mécanismes de soutien à la production audiovisuelle ont dans ce secteur parfaitement joué leurs rôles d’incitants, ce qui a permis de voir l’émergence d’une véritable plateforme industrielle de haut niveau.

Une formation BTS dessin d’animation sur un cycle de deux ans est proposée par le Lycée technique des arts et métiers (LTAM) Luxembourg. Le BTS Animation du LTAM travaille en étroite collaboration avec la prestigieuse école de l'image Gobelins à Paris. Certains anciens diplômés de ce BTS travaillent chez DreamWorks, Universal Pictures, Walt Disney Animation ou encore Warner Bros.

Filmland Kehlen

Le Grand-Duché de Luxembourg a désormais son little Hollywood à l'ouest du pays, le Filmland Kehlen. Il s'agit d'un one stop shop en matière de production audiovisuelle, une véritable plaque tournante pour des productions cinématographiques nationales et internationales.

L'infrastructure est impressionnante: plus de 4.000m2 de studios de tournage, deux ateliers de construction de 400m2 chacun, 500m2 de bureaux de productions, des studios de montage image et son, un auditorium de mixage final, une salle d'étalonnage et des cellules d'effets spéciaux, équipements pour des tournages en green screen. Plusieurs sociétés de production cinématographiques luxembourgeoise y ont regroupé leurs activités. Pour en savoir plus: www.filmland.lu.

Soutien au secteur audiovisuel

Le Film Fund Luxembourg et le CNA fournissent aide et soutien aux professionnels du secteur audiovisuel.

Fonds national de soutien de la production audiovisuelle (Film Fund Luxembourg)

Le Fonds national de soutien de la production audiovisuelle ou Film Fund Luxembourg, créé en 1990, est l'établissement public luxembourgeois ayant pour but de soutenir, par des mécanismes financiers préétablis, la production, la coproduction et la distribution des œuvres d'origine luxembourgeoise. Avec la création du Filml Fund, le gouvernement voulait favoriser le développement d'une véritable "industrie du cinéma".

Le Film Fund soutient le cinéma luxembourgeois à travers des subsides indirects, appelés AFS (aides financières sélectives) pour l'écriture de scénarios, le développement et la production de courts métrages, longs métrages et documentaires. Ces aides sont des avances sur recettes.

25 ans après la création du Film Fund, le rêve d'une industrie cinématographique, qui a pu paraître illusoire à l'époque, est devenu réalité.

Guy Daleiden, directeur du Film Fund Luxembourg

Entre 1990 et 2013, plus de 600 oeuvres audiovisuelles et cinématographiques ont vu le jour grâce à l'apport financier du Film Fund Luxembourg.

Centre national de l’audiovisuel (CNA)

Le Centre national de l’audiovisuel (CNA) a pour mission de collecter, de restaurer, de préserver et de diffuser le patrimoine audiovisuel national. Dans le cadre de ses activités de production, le centre apporte son soutien à des documentaires et à d’autres productions audiovisuelles. Il réalise des expositions et des publications et organise des manifestations publiques qui relèvent du domaine audiovisuel.

  • Mis à jour le 08-05-2015