Technologies environnementales

Les pousses vertes

Le développement durable est une industrie-clé de la croissance au Luxembourg. Aussi le Grand-Duché s’est-il engagé ces dernières années à trouver des solutions pour réduire la pollution et les déchets. On citera à titre d’exemple l’exploitation croissante de parcs éoliens, l’instauration de certificats de performance énergétique dans le secteur du bâtiment, ou encore les efforts fournis pour un transport public davantage électrique.

On estime à plus de 200 le nombre d’éco-entreprises au Luxembourg. Celles-ci œuvrent principalement dans les domaines de l’énergie renouvelable, de la gestion des déchets, de l’eau et de l’éco-construction. Pour soutenir ces entreprises dans leurs efforts, le gouvernement luxembourgeois intervient par le biais d’apports financiers, mais contribue aussi à établir des réseaux d’expertise.

Encourager la recherche

En outre, une centaine d’éco-entreprises sont actives au sein du réseau d’expertise, EcoInnovation Cluster, piloté par Luxinnovation, l’agence nationale pour la promotion de l’innovation et de la recherche. Le Cluster identifie les potentiels,  met en relation les différents acteurs, et aide à la réalisation de projets collaboratifs.

À côté de ça, plusieurs organismes mènent des recherches dans le domaine: l'Université du Luxembourg, le Luxembourg Institute of Science and Technology (LIST), le pôle d'innovation de la construction durable, Neobuild, ou encore le Centre de ressources des technologies pour l’environnement (CRTE).

Attirer les investisseurs

L’agence de labellisation, Luxflag, a lancé “Climate Change”, un label environnement attribué  à des fonds dont au moins 75% du portefeuille est investi dans des sociétés liées aux questions environnementales. Le Luxembourg Stock Exchange a, quant à lui, inauguré avec “Luxembourg Green Exchange” la première bourse verte au monde, où ne sont acceptés que les projets 100% écologiques.

L’innovation verte jusqu’en Antarctique

De nombreuses entreprises implantées au Luxembourg exportent leurs innovations à travers le monde:

  • La Société électrique de l’Our (SEO) accroît ses investissements dans la génération d’électricité hydraulique et éolienne à des fins d’usage domestique et d’exportation;
  • la start-up Ujet vient de dévoiler ses scooters électriques, qui seront commercialisés à Paris, Milan, Monaco et Barcelone dès 2018;
  • un concept de gestion des déchets a été élaboré par ECO-Conseil aux Émirats arabes unis;
  • la société Apateq fournit des systèmes de traitement des eaux usées, de Grevenmacher au Canada;
  • la société L.E.E. exporte ses méthodes d’extraction de biogaz provenant de déchets ménagers et agro-inudstriels vers l’Europe, l’Afrique et le Canada.
  • la Chine s’est ouverte aux kits de conversion de gaz naturel comprimé de Rotarex, qui réduisent la pollution des vieux véhicules;
  • La contribution de Prefalux, spécialiste de la construction bois, permet aux scientifiques du centre de recherche belge en Antarctique, “Princess Elizabeth”, de travailler en sécurité, protégé contre le vent et le froid.

 (Article rédigé par l’équipe rédactionnelle du portail luxembourg.lu / Source: www.ecoinnvationcluster.lu)

  • Mis à jour le 23-11-2017