Histoire et symboles

Histoire

Situé au cœur de l’Europe, entre la France, la Belgique et l’Allemagne, le pays a participé aux grandes évolutions européennes. Ainsi, l’histoire du Grand-Duché de Luxembourg peut être considérée comme un véritable condensé de l’histoire européenne.

963 Les origines de Luxembourg remontent à 963 lorsque le comte Sigefroi acquiert le fortin appelé Lucilinburhuc par un acte d’échange avec l’abbaye Saint-Maximin de Trèves. Le fortin se trouvait sur l’éperon rocheux du Bock dominant la vallée de l’Alzette.
Du XIVe au XVe siècle

Au Moyen Âge, les princes du Luxembourg ont porté la couronne du Saint Empire romain germanique.

  • Henri VII, comte de Luxembourg, est élu roi d’Allemagne en 1308 et se fait couronner empereur quatre années plus tard à Rome. Les comtes de Luxembourg deviennent également rois de Bohême, par le mariage du fils d’Henri VII, Jean l’Aveugle, avec Elisabeth, l’héritière du royaume de Bohême. Chevalier modèle, Jean l’Aveugle meurt en héros au service du roi de France dans la bataille de Crécy en 1346.
  • En 1364, avec l’acquisition définitive du comté de Chiny, les possessions des ducs de Luxembourg atteignent leur plus grande étendue (10.000 km2).
  • Après Henri VII, trois autres membres de la dynastie des Luxembourg porteront successivement la couronne royale, voire impériale: Charles IV (1346-1378), Wenceslas (1376-1400) et Sigismond (1410-1437), le dernier empereur de la maison de Luxembourg.
  • Pendant les temps modernes, la forteresse de Luxembourg, dénommée "Gibraltar du Nord", a été un enjeu majeur dans la lutte entre les grandes puissances.
  • Avant d’accéder à l’indépendance au XIXe siècle, le Luxembourg a vécu successivement sous souveraineté bourguignonne, espagnole, française, autrichienne et hollandaise.
1795 le Luxembourg est annexé à la France et devient le département des Forêts sous Napoléon.
1815-1890 création du Grand-Duché de Luxembourg actuel
1815 Après l’effondrement de l’empire de Napoléon, la carte de l’Europe est redécoupée et repartagée par les grandes puissances réunies au congrès de Vienne en 1815. C’est le moment de la création du Luxembourg en tant qu’entité politique indépendante. Il est érigé en grand-duché et attribué au roi des Pays-Bas, Guillaume Ier d’Orange-Nassau. Malgré cette élévation en rang, le Grand-Duché doit céder à la Prusse la région de l’Eifel ainsi qu’une vaste région à l’est des fleuves de la Moselle, de la Sûre et de l’Our.
1839 Ce n’est qu’en 1839, avec le traité de Londres, que le Luxembourg prend sa forme actuelle. Le Grand-Duché de Luxembourg reste sous la souveraineté des Orange-Nassau, mais obtient une administration séparée, et le Luxembourg belge forme une province de la Belgique.
1890 L’union personnelle avec les Pays-Bas ne prend fin qu’en 1890, à la mort de Guillaume III. Adolphe de Nassau-Weilbourg devient le Grand-Duc de Luxembourg. Le pays a désormais sa propre dynastie.
XXe siècle

abandon de la neutralité et rôle du Luxembourg dans la construction européenne

  • Malgré sa neutralité, le Grand-Duché a été envahi lors des deux guerres mondiales par l’armée allemande, le 2 août 1914 et le 10 mai 1940.
  • Lors de la deuxième invasion, la Grande-Duchesse Charlotte et le gouvernement partent en exil et le pays est soumis au régime d’occupation nazie. Le 10 septembre 1944, la ville de Luxembourg est libérée par les Américains. Lors de l’offensive des Ardennes, les forces allemandes dévastent le nord et l’est du pays (de décembre 1944 à février 1945).
  • Après la Seconde Guerre mondiale, le Grand-Duché abandonne son statut de neutralité et s’assure une place dans la communauté internationale qui se forme après 1945. Il est membre fondateur de l’ONU (1945), du Benelux (1947), de l’OTAN (1949), de la CECA (1951), de la CEE et d’Euratom (traités de Rome) (1958), etc.
  • L’avènement au trône du Grand-Duc Jean en 1964 coïncide avec une ère de prospérité exceptionnelle. Le Grand-Duc Jean abdique en 2000 en faveur de son fils Henri.
  • En 2014, le Luxembourg célèbre ses 175 ans d’indépendance.

Pour en savoir plus, visitez nos pages sur l'histoire du Grand-Duché!

Personnalités de renom de passage au Luxembourg

Les personnalités de renom suivantes étaient de passage au Luxembourg:


Sébastien le Prestre de Vauban (1633-1707) L’ingénieur français Sébastien le Prestre de Vauban dirige les opérations du siège de la forteresse de Luxembourg en 1684 par les armées de Louis XIV.
Jean Racine (1639-1699) Jean Racine, le grand auteur dramatique français, est de passage au Luxembourg en 1687 comme historiographe de Louis XIV et inspecteur de la forteresse de Luxembourg.
Johann Wolfgang von Goethe(1749-1832) Johann Wolfgang von Goethe séjourne à deux reprises dans la forteresse de Luxembourg en 1792.
Joseph Mallord William Turner (1775-1851) Joseph Mallord William Turner peint de nombreuses vues de la forteresse de Luxembourg lors de ses deux séjours en 1826 et en 1834.
Victor Hugo (1802-1885) Victor Hugo réalise des dessins lors de son séjour dans la ville ardennaise de Vianden.
Barend Cornelis Koekkoek (1803-1862) Le paysagiste néerlandais Barend Cornelis Koekkoek peint une série de paysages du Grand-Duché au cours des années 1840.
Mihály Munkácsy(1844-1900) Pendant 25 ans, le peintre hongrois Mihály Munkácsy réside avec sa femme luxembourgeoise au château de Colpach, dont le couple a fait sa résidence d’été. Le peintre le plus important de la Hongrie du XIXe siècle ne se lasse pas de peindre les alentours du château et les habitants du village.
Franz Liszt (1811-1886) Le compositeur hongrois Franz Liszt a également séjourné à Colpach peu de jours avant sa mort. Il a donné son dernier récital de piano le 19 juillet 1886 au Casino bourgeois à Luxembourg.
André Gide (1869-1951) André Gide, le Prix Nobel de littérature français, fait partie des invités du fameux "cercle de Colpach", qui réunit les personnalités culturelles européennes au début des années 1920 au château de Colpach autour d’Aline et Emile Mayrisch.
Paul Almasy (1906-2003)

Le Franco-Hongrois Paul Almasy, un des plus grands photoreporters du XXe siècle réalise des centaines de clichés du Luxembourg lors de ses nombreux séjours au pays.

Symboles

Les symboles de l’Etat représentent et symbolisent l’identité d’un peuple, sa souveraineté, mais aussi son désir de "vivre ensemble". Les symboles du Grand-Duché de Luxembourg sont:

drapeaulux

Le drapeau national

Le drapeau national se compose de trois bandes horizontales rouge, blanc et bleu ciel, disposées horizontalement. Même si les drapeaux du Luxembourg et des Pays-Bas se ressemblent beaucoup, le signe distinctif du drapeau néerlandais est la bande bleu outremer, alors que le bleu du drapeau luxembourgeois est le bleu ciel.

Comme les armoiries nationales, le drapeau luxembourgeois est protégé par la loi du 23 juin 1972 sur les emblèmes nationaux.

infographie-hymne-198573

L’hymne national

L’hymne national (protection légale depuis 1993) est constitué par la première et la dernière strophes du chant Ons Heemecht (Notre Patrie) de 1859, un poème en langue luxembourgeoise de Michel Lentz, mis en musique par Jean-Antoine Zinnen. Joué pour la première fois en public lors d'une grande cérémonie à Ettelbruck en 1864, l’hymne national exprime toute la joie du pays devenu enfin indépendant et qui se réjouit de la quiétude et de la prospérité.

Seul le gouvernement a le droit de traduire l’hymne national. Des traductions en différentes langues sont disponibles sur ce portail.

wilhelmus-129168

Le Wilhelmus, l’hymne de la maison grand-ducale

Le Wilhelmus est l’hymne de la maison grand-ducale. Il est entonné lorsqu’un des membres de la famille grand-ducale arrive à une cérémonie officielle et au moment où il prend congé. Il est inspiré d’une sonnerie de trompette ou d’une fanfare de cavalerie, dont il n’existe pas de trace écrite avant le XVIe siècle.

En amont de la fête nationale

Fête nationale: 23 juin

Depuis 1962, la fête nationale est célébrée le 23 juin: c’est la célébration publique de l’anniversaire de la naissance du souverain, indépendamment de sa date de naissance réelle (arrêté grand-ducal du 23.12.1961). Elle attire chaque année des dizaines de milliers de Luxembourgeois, de résidents étrangers et de touristes.

Les petites armoiries

Armoiries nationales

L’origine des armoiries de l’Etat luxembourgeois remonte au Moyen Âge. Les armoiries du Grand-Duché de Luxembourg sont à trois échelons: les petites armoiries, les moyennes armoiries et les grandes armoiries. Elles sont protégées par la loi du 23 juin 1972 sur les emblèmes nationaux.

Inscription

Devise nationale

"Mir wëlle bleiwe wat mir sinn" ("Nous voulons rester ce que nous sommes"). Cette devise est extraite du chant De Feierwôn (Le char de feu) du poète national Michel Lentz qui a composé ce chant patriotique à l’occasion de l’inauguration du chemin de fer en 1859. Il est devenu un véritable chant national.

Autres objets à grande valeur symbolique

drapeau-lionrouge-162126
Le lion rouge, représenté par exemple sur le drapeau rayé bleu-blanc, est utilisé par les Luxembourgeois lors de manifestations sportives ou encore, de façon stylisée, sur le passeport biométrique.
gelle-fra-129195
La "Gëlle Fra" ou monument du Souvenir représentant la statue de la femme en or à la place de la Constitution à Luxembourg est considérée comme le symbole de l’identité luxembourgeoise.
  • Mis à jour le 30-01-2017