Emigration et immigration

Aujourd'hui, le Grand-Duché de Luxembourg est un pays d'immigration. Ceci n'a pas toujours été le cas. Au cours de l'histoire, le territoire du Luxembourg a été marqué par diverses vagues d'émigration.

D'un pays d'émigration...

Avant l'essor de la sidérurgie au milieu du XIXe sciècle, le Luxembourg était un pays pauvre et rural. Poussés par l'espoir de trouver ailleurs une vie meilleure, de nombreux habitants quittèrent leur patrie.

Une première vague d'émigration avait lieu au XIIe siècle vers la Transsylvanie. Au courant de la première moitié du XVIIIe siècle, une vague d'émigration se dirigeait vers le Banat, une région du sud-est de l'Europe.

Au courant du XIXe siècle et jusqu’à la Première Guerre mondiale, le pays se caractérise par une forte émigration vers les pays d’outre-mer (Etats-Unis, Brésil, Argentine...). D'autres habitants se rendent en France pour y travailler comme artisans ou, dans le cas de jeunes filles, comme bonnes et gouvernantes. L’on estime à plus de 72.000 le nombre de Luxembourgeois ayant quitté le pays entre 1841 et 1891 (sur une population totale qui atteint 212.800 habitants en 1891).

Les Luxembourgeois s'expatrient pour des raisons économiques: la population augmente, les parcelles agricoles rétrécissent et les vendanges sont mauvaises. Le secteur artisanal traditionnel voit ses emplois disparaître face à l'émergence de la grande industrie.

Des familles entières, et parfois des villages entiers, quittent la région du Grand-Duché de Luxembourg dans l'espoir d'une vie meilleure. Ainsi, 16.000 émigrés luxembourgeois habitent à Chicago en 1908! Certains sont devenus célèbres dans leur nouvelle patrie, tel Hugo Gernsback (1884-1967), l'inventeur du terme "science fiction", ou encore Edward Steichen, peintre et illustre photographe, devenu directeur du Département photographie du Museum of Modern Art (MoMA)

.... à un pays d'immigration

Au XXe siècle, la population du Luxembourg ne cesse de croître. En 100 ans, elle a pratiquement doublé en passant de près de 260.000 en 1910 à plus de 500.000 en 2010. Aujourd'hui, le Grand-Duché compte plus de 576.000 habitants.

Cette croissance démographique exceptionnelle est due en grande partie à l’immigration, qui est toujours allée de pair avec le développement économique du pays. Au départ, c’est le secteur de la sidérurgie qui a attiré en grand nombre les Italiens et les Portugais. Sont venus ensuite les Français, les Belges et les Britanniques, attirés par le secteur tertiaire. Tout ceci fait que le pays est composé aujourd’hui de plus de 46% de ressortissants non luxembourgeois.

Ce sont les Portugais qui présentent la première communauté étrangère du Grand-Duché, leur part dans la population totale s'élevant à 16,2%. Suivent les Français (7,2%), les Italiens (3,5%), les Belges (3,4%) et les Allemands (2,2%).

  • Mis à jour le 24-03-2016