Territoire

Situé au cœur de l’Europe occidentale, entre la Belgique, la France et l’Allemagne, le Grand-Duché de Luxembourg forme un Etat indépendant depuis le traité de Londres du 19 avril 1839, conclu entre les grandes puissances européennes d’alors, à savoir l’Angleterre, l’Autriche, la France, la Prusse et la Russie, d’une part, et la Belgique et les Pays-Bas, d’autre part.

La superficie du Grand-Duché est depuis 1839 de 2.586 km2. Le développement de ses frontières est d’environ 350 km.

Historique

Au cours des siècles passés, le territoire du pays a été morcelé à trois reprises:

  • A l’est, les limites actuelles du Luxembourg ont été déterminées par le traité de délimitation, conclu le 26 juin 1816 à Aix-la-Chapelle, entre les Pays-Bas et la Prusse.
  • Au sud, la délimitation du Grand-Duché avec la France a fait l’objet d’un traité, conclu à Courtrai le 28 mars 1820, entre la France et les Pays-Bas.
  • A l’ouest, les limites de la Belgique et du Grand-Duché de Luxembourg ont été arrêtées par le traité de Londres du 19 avril 1839.

Organisation du territoire

D'un point de vue administratif, le territoire est divisé en

  • 12 cantons (Capellen, Clervaux, Diekirch, Echternach, Esch-sur-Alzette, Grevenmacher, Luxembourg, Mersch, Redange, Remich, Vianden, Wiltz); les cantons ne disposent pas d’une structure administrative propre. Ils servent d’unités territoriales pour former les limites des circonscriptions électorales et des arrondissements administratifs.
  • 105 communes;
  • 4 circonscriptions électorales (le Sud, le Centre, l’Est et le Nord);
  • 2 arrondissements judiciaires (Luxembourg et Diekirch) comprenant 3 justices de paix (à Luxembourg, Esch-sur-Alzette et Diekirch).

La loi attribue la dénomination de ville aux communes de Diekirch, Differdange, Dudelange, Echternach, Esch-sur-Alzette, Ettelbruck, Grevenmacher, Luxembourg, Remich, Rumelange, Vianden et Wiltz.

La ville de Luxembourg est la capitale du Grand-Duché et le siège du gouvernement.

La politique d’aménagement du territoire vise à assurer aux habitants du pays des conditions de vie optimales, par une mise en valeur harmonieuse et un développement durable de ses régions, en valorisant leurs ressources respectives et en maintenant un équilibre structurel et économique entre elles.

C'est le ministère du Développement durable et des infrastructures qui a parmi ses missions l’aménagement du territoire.

  • Mis à jour le 01-05-2015