Coût de vie

Le PIB par habitant : retour sur un indicateur complexe

Un PIB par habitant élevé, à nuancer

"Le Luxembourg, pays le plus riche". Ce constat s’avère certes quelque peu simpliste, mais il n'est toutefois pas tout à fait faux.

En 2016, le produit intérieur brut (PIB) du Luxembourg – exprimé en termes de standards de pouvoir d’achat s'échelonnait à 267% au-dessus de la moyenne européenne, selon Eurostat. Grâce à ce chiffre, le Grand-Duché se situait alors à la tête du palmarès des pays européens.

Or, dans ses explications, Eurostat précise un détail non négligeable: "Le niveau élevé du PIB par habitant au Luxembourg est en partie dû au pourcentage important de travailleurs frontaliers dans l’emploi total. Bien que contribuant au PIB, ils ne sont pas considérés comme faisant partie de la population résidente qui sert au calcul du PIB par habitant".

En effet, le marché de l’emploi luxembourgeois est atypique en raison du caractère international de sa main-d’œuvre. Autour de 70% de la main-d’œuvre du pays est composée de travailleurs immigrés ou frontaliers. En février 2016, 174.000 salariés frontaliers travaillaient au Luxembourg.

Le RNB par habitant plus fiable

Le Statec constatait récemment que "contrairement au PIB par habitant, qui reflète l’évolution de l’économie dans sa globalité, le revenu disponible des ménages par habitant est un indicateur adapté pour mesurer le niveau de vie moyen dans un pays". Le RNB fait abstraction des revenus transférés de ou à l’étranger, comme, le cas échéant, les salaires des frontaliers.

  • Mis à jour le 13-11-2017