Coût de vie

Le risque de pauvreté : une réalité malgré tout

Le revenu minimum garanti est un outil de la lutte contre l'exclusion sociale

Le taux de risque de pauvreté est défini comme le pourcentage de personnes disposant d’un revenu inférieur à 60% du revenu équivalent médian. Au Luxembourg, pour l’année 2015, le revenu équivalent médian est de 35 270 euros par an, et le seuil de risque de pauvreté annuel s’établit donc à 21 162 euros. Contrairement aux années précédentes,le taux de risque de pauvreté luxembourgeois connaît une baisse considérable entre 2014 et 2015. De plus, avec une valeur de 15,3%, ce taux s’éloigne nettement de la moyenne de la zone euro qui s’élève à 17,2%. Parmi les membres de la zone, le Luxembourg est celui dont le taux diminue le plus (-6,7%). Toutefois, sur plus long terme, il fait partie des pays dont le risque de pauvreté connaît une augmentation considérable, avec une hausse moyenne de 1,1% par an depuis 2005. Il devance ainsi l’ensemble des pays voisins, sauf l’Allemagne qui connaît une forte hausse du taux de risque de pauvreté au cours des dix dernières années (en moyenne +3,2% par an).

Un revenu minimum garanti

Au Luxembourg, un des principaux moyens de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale est le revenu minimum garanti (RMG). En effet, les personnes dont le revenu se situe en-dessous d’un certain seuil, considéré comme le minimum vital, bénéficient, grâce au RMG, d’un certain nombre d’aides financières, qui sont censées leur permettre de remonter la pente. 

L’attribution du RMG est soumise à des conditions d’âge, de résidence et de revenu. Veuillez consulter le portail Citoyens pour en savoir plus.

  • Mis à jour le 17-11-2017